Préambule

I – Historique

La Maison de l’Économie Solidaire (MES) voit le jour en 2002 grâce à la collaboration de différents acteurs de l’ESS, de la Ville de Ramonville et de la Communauté d’agglomération du SICOVAL.
L’objectif étant d’accueillir et de rassembler des réseaux, acteurs-citoyens et des entreprises de l’économie sociale et solidaire.
Aujourd’hui,le projet d’extension de la Zone d’Activité Concertée de Port Sud inclut le bâtit et les terrains de la MES.
Les négociations portant sur le rachat de cet ensemble par le SICOVAL sont en cours et plane une grande incertitude sur le devenir de la maison, des dépendances et des terrains.
En Mai 2015, Le Collectif La Maison s’est constitué en association loi 1901 pour veiller à la défense de cet héritage associatif et construire un projet articulé autour et avec les associations hébergées par la MES.

II – La Charte

Comme toute association créée en France, l’équipe du Collectif La Maison a rédigé des statuts qui furent déposés en préfecture lors de son immatriculation.
Mais elle désirait adjoindre aux documents régissant son fonctionnement, une charte qui déclare les valeurs communes aux différentes structures composant le Collectif et détermine un cadre référentiel, utile aussi bien à mener efficacement le projet énoncé ci-après et à intégrer de nouveaux membres.

III – Le projet

Coordonner, faire vivre la Maison de l’Économie Solidaire (la MES) en lui offrant une ouverture au public et un rayonnement sur le secteur géographique
Porter des projets citoyens répondant aux valeurs de l’économie sociale et solidaire et de la protection de l’environnement.
Organiser la mutualisation, entre les adhérents, de tous les communs possibles : espace, temps,compétences.

IV – Les valeurs communes

Fondé sur le principe du collectif, le projet global s’appuie sur des valeurs essentielles :
Respect mutuel, reconnaissance et revendication de l’hétérogénéité sociale, culturelle générationnelle, fonctionnelle, confiance et convivialité, socle fondateur du vivre ensemble et du faire ensemble.
Respect et valorisation du patrimoine local et des ressources du territoire tant humaines que naturelles, culturelles, matérielles et financières.

Les grand principes

Auto-détermination

Nous œuvrons pour que les citoyens reprennent la main sur leur façon de vivre, en adoptant une posture basée sur la coopération, à l’inverse des idées de compétition qui sont couramment inculquées dans la société actuelle
Il faut réapprendre à agir collectivement, redécouvrir le plaisir d’échanger, d’être ensemble. Nous souhaitons rompre l’isolement où chacun a tendance à s’enfermer, trouver des solutions collectives pour aborder le grand changement sociétal que nous vivons actuellement, où les intérêts individuels prennent le pas sur la solidarité..
Les citoyens en regroupant leurs talents ont ce pouvoir d’échafauder des solutions de bon sens, basées sur la solidarité, le partage, le respect et l’écoute de leurs voisins. Nous sommes persuadés que ces solutions existent et sont viables, nous connaissons des initiatives qui fleurissent et s’épanouissent autour de nous. Nous souhaitons nous en inspirer et expérimenter de façon organisée des actions innovantes.
Nous souhaitons redonner du sens, de l’espoir face aux tendances actuelles des médias à plonger leur auditoire dans le marasme de la crise, il est nécessaire de prendre conscience qu’elle peut être surmontée en devenant des citoyens acteurs et solidaires.

Adhésion aux valeurs du collectif

– Valeurs de l’économie sociale et solidaire
Les structures participant au collectif partagent le désir d’une société centrée sur l’humain, et non sur les valeurs économiques au centre de la crise actuelle.
Nous souhaitons aller dans le sens de l’utilité sociale, de la coopération,de la mutualisation.
Nos actions autour le la maison ont un ancrage local adapté aux nécessités du territoire et de ses habitants : recours aux produits locaux, prise en compte des besoins des ramonvillois, …
Nos activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. Le modèle économique de l’ESS est au service de la société et du citoyen.

– Défense de l’environnement
La maison est située au sein d’un espace de nature, qui joue le rôle de poumon vert comme en témoigne la fréquentation du secteur par les toulousains le week-end. Nous souhaitons préserver et valoriser le lieu en développant sa biodiversité, en respectant les cycles de la nature selon les principes de la permaculture.
Pour ce qui concerne le bâti, nous souhaitons que la maison soit une ressource dans le domaine de l’écoconstruction ou construction durable qui prend en compte le bilan écologique dans sa globalité. La prise en compte de l’énergie grise : qui inclue dans le bilan écologique l’énergie en amont de la construction, (énergie nécessaire à la création des matériaux de construction, à leur transport,et aux travaux eux-mêmes), permet de conclure qu’il est préférable pour l’environnement de rénover et de réutiliser un bâti existant plutôt que de construire du neuf.
Nous souhaitons la réhabilitation de la maison actuelle selon les 5 thèmes essentiels de l’éco-construction :
·        territoire et environnement (utilisation rationnelle de l’espace, …),
·        énergie (isolation suffisante, utilisation de l’énergie solaire passive,
·        eau (récupération de l’eau de pluie, épuration de l’eau,…)
·        matériaux (matériaux à base de ressources renouvelables et locales…)
·        santé et confort (lumière naturelle, qualité de l’air, confort thermique)

– Intégration du plus grand nombre
Nous souhaitons partager ces initiatives concrètes avec le plus grand nombre de personnes : amis, voisins, gens du quartier ou de plus loin, à la recherche d’un mode de vie plus satisfaisant. Il est important que des personnes très diverses se côtoient, pour enrichir les échanges.
La maison est un lieu fédérateur où particuliers et membres associatifs se côtoient, échangent, mutualisent et créent des synergies rendant plus efficaces leurs actions.
Nous travaillons à mettre en place une gouvernance au sein du collectif qui repose sur des principes d’intelligence collective, de démocratie participative, de solidarité dans la prise de décision. Les décisions sont prises selon un consensus dynamique qui favorise l’appropriation et l’engagement des adhérents dans toute leur diversité.

– Indépendance financière
Privilégier d’autres pistes économiques basées sur la récupération, le partage, l’échange de services et l’innovation économique